Cet article détaille des 3 principales configurations de liens que l’on peut trouver sur un crawler. La barre Panhard, le 3 links, et le 4 links.

Aller en haut ↑

Les principales configurations de liens.

Barre Panhard

Dans cette configuration, les liens supérieurs sont placés de manière particulière. Un lien supérieur est perpendiculaire au pont et bloque la rotation en tangage, tandis qu’un autre lien supérieur est placé parallèlement au pont et assure le contrôle du pont sur les translations droite/gauche. Comme chaque lien est dédié à bloquer un seul mouvement du pont, il est placé de manière optimale, ce qui limite les efforts sur les rotules. C’est un très bon système de guidage, mais le problème, c’est que pour placer le lien supérieur parallèle au pont, il faut un point d’ancrage châssis placé très en près de celui-ci. Cette configuration n’est pas particulièrement adaptée aux châssis crawlers classiques. Elle est donc très peu utilisée, on va plutôt retrouve ce type de configuration sur des scales.

Configuration barre Panhard

Le 3 links

C’est la configuration la plus simple, on la retrouve sur l’AX-10 (première génération). Il n’y a qu’un seul lien supérieur en forme de Y. Le lien supérieur est connecté au pont par une rotule placée perpendiculairement à celui-ci. Cela offre au pont une grande amplitude de mouvement (en rotation X). Le problème, c’est que cette rotule travail dans le sens des efforts, et il n’était pas rare sur les vieux AX-10 que cette rotule de déboite suite à un gros choc. Cette configuration a été remplacée par le 4 links, qui permet plus de réglages.

Configuration 3 links

Le 4 links

C’est la configuration la plus utilisée sur nos crawlers. Elle est faite de 2 liens inférieurs et des 2 liens supérieurs, triangulés entre eux pour assurer un bon guidage du pont. Elle permet un large choix de réglages et de configurations qui la rend très intéressante. C’est cette configuration que je détaillerai en particulier.

Configuration 4 links

Aller en haut ↑