Cet article détaille les différents paramètres à prendre en compte pour correctement dessiner et concevoir les liens de son crawler.

Aller en haut ↑

Les liens sur nos machines ont souvent une forme courbée, ce dessin singulier est une particularité des crawlers. Ils peuvent ainsi évoluer sur un terrain chaotique sans que les liens viennent les bloquer. Le dessin des liens participe pour une part importante aux capacités de franchissement de votre crawler. Un dessin adapté et une conception tenant compte des contraintes d’utilisation assureront à vos liens la résistance nécessaire aux franchissements les plus extrêmes !

Margouillat 2.2's

 

Les contraintes de conception des liens d’un crawler

Lorsque de l’on conçoit ses propres liens et pour d’éviter les mauvaises surprises, il faut garder à l’esprit certaines contraintes :

  • Les liens les plus solides sont les liens droits, à l’inverse au plus un lien est courbé, au plus il perd en rigidité. De la même manière, au plus un lien est long, au plus il perd en rigidité, particulièrement s’il est courbé, car l’effet de levier est plus important. C’est des paramètres à prendre en compte lors du choix des matériaux de construction et de leur dimensionnement.
  • Quelle que soit la forme de vos liens, les contraintes qu’ils devront supporter suivent toujours la même direction, une ligne droite qui passe par les deux rotules. C’est une notion importante, qu’il faut toujours garder en tête lors de la conception.

Contraintes de conception des liens

 

  • Les liens inférieurs subissent la plus grande part des contraintes, principalement en compression. Les liens supérieurs sont soumis à des contraintes moindres, et travaillent autant en compression, qu’en traction.

Contraintes de conception des liens

 

  • La forme du lien doit prendre en compte des contraintes exercées sur les rotules. Comme expliqué dans l’article sur les contraintes des rotules, elles ne sont pas conçues pour travailler en cisaillement. La forme du lien doit donc tenir compte de l’orientation des rotules.

Dans l’exemple suivant, on voit un lien courbé classique. Au plus, l’angle de courbure du lien sera prononcé, au plus on aura de contrainte en cisaillement sur les rotules.

Contraintes de conception des liens

Des deux rotules, c’est celle du bas qui subira les plus fortes contraintes en cisaillement, car l’angle entre la direction des contraintes (la flèche bleue) et la rotule est plus grand. C’est donc cette rotule qui risque de casser/plier en premier.

Contraintes de conception des liens

Pour éviter cela, il faut réorienter cette rotule pour quelle travaille plus en compression, en modifiant le dessin du lien. La rotule du bas est maintenant bien alignée avec les contraintes, elle travaillera correctement. On peut considérer que la rotule du haut fait un angle acceptable par rapport aux contraintes et qu’elle résistera bien.

Contraintes de conception des liens

 

  • Sur un MOB, le dessin des liens arrière inférieurs doit tenir compte de l’arbre de transmission arrière. Les liens inférieurs doivent protéger l’arbre de transmission qui ne doit pas être exposé et frotter sur les rochers.

Lien MOB

 

  • Sur les MOA, le dessin des liens inférieurs doit tenir compte des moteurs. Les liens doivent protéger les moteurs, pour ne pas qui frottent sur les rochers.

Lien MOA

  • Si on regarde le crawler de profil, la courbure haute des liens arrières inférieurs doit être cachée par les roues arrières. Cela permet de minimiser leur contact avec les rochers.
Lien non bloquant

Lien correctement dessiné.

 

Si la courbe n’est pas masquée par les roues, sur certains obstacles, les liens vont frotter avant que les roues ne touchent les rochers et dans certains cas les liens risque même de bloquer le crawler.

 

Lien Bloquant

Lien risquant de se bloquer sur un rocher

 

Maintenant, vous êtes près à fabrique vos propres liens ! Voir l’article : Lien – Comment les fabriquer.

Aller en haut ↑