Cet article détaillera, quels sont les critères et caractéristiques techniques pour bien choisir un servo de direction ou servomoteur. Vous trouverez aussi une sélection de servo utilisée sur un crawler 2.2.

Fleche


Sommaire


Avant d’aller plus loin, pour alimenter votre servo de direction, je vous recommande grandement, si ce n’est déjà fait, d’investir dans un BEC externe. Certains servos peuvent fonctionner à une tension de 6 volts, voire 7.4 volts et être très gourant en ampérage, tandis que la plupart des BEC interne des ESC délivrent généralement autour de 5 volts et sont très limités en ampérage. Utiliser un BEC externe soulagera votre ESC, cela évitera les coupures pour cause de surchauffe, particulièrement si vous roulez en Lipo 3S.

Comment choisir un servo de direction ?

Les servos en modélisme sont principalement caractérisés par :

  • Leur couple ou couple de blocage, il désigne la « puissance » maximale de votre servo. Il est exprimé soit en oz.in (mesure anglo-saxonne), soit en kg.cm, à une tension donnée, le plus souvent à 6 volts. Prenons par exemple un servo délivrant 20 kg.cm à 6 volts, cela signifie qu’il peut soulever un poids de 20 kg, avec un bras de levier de 1 cm, quand il est alimenté avec une tension de 6 volts. C’est une caractéristique importante lors du choix du servo de direction, car nos crawler nécessitent des servos très puissants. Il faut compter +20 kg.cm en utilisation loisir et +30 kg.cm en compétition ou conditions extrêmes. C’est énorme aux vues de la taille de nos machines, mais les contraintes sur la direction sont très importantes.
  • Leur vitesse de rotation, elle désigne le temps que met le palonnier pour parcourir une course de 60°. Il est exprimé en seconde.60° à une tension donnée, le plus souvent à 6 volts. Ce n’est pas une caractéristique très importante en crawler, car d’une manière générale, les servos ont une vitesse suffisante pour notre utilisation.
  • Le type d’engrenage, il désigne la matière dont ils sont réalisés (plastique, métal, titane…). Pour une utilisation loisir préféré au minimum des engrenages métalliques et en compétition des engrenages en titanes. Sur nos crawler, nous n’utilisons pas de sauve-servo, le servo est relié directement aux roues, cela procure une très grande précision, mais cela le met à rude épreuve. Oubliez les pignons plastiques, ils ne tiendront pas longtemps.
  • La tension de fonctionnement du servo, elle est généralement comprise entre 4.8 volts et 6 volts, mais certains servos peuvent fonctionner jusqu’à 7.4 volts. Pour un servo donné, au plus on augmente sa tension d’alimentation, au plus on augmente son couple.
  • Digital ou analogique. Les servos digitaux sont de technologie plus récente, ils embraquent un microprocesseur, ce qui les rend plus précis et légèrement plus rapides, mais en contrepartie, ils consomment un peu plus. Globalement cela na pas grande importante pour notre discipline, les deux technologies vont très bien. Maintenant, pour une utilisation compétition, un pilote expérimenté préférera probablement un servo digital plus précis.
[Sommaire]

Quel servo de direction choisir ?

En utilisation loisir, un servo de +20 kg.cm avec pignon métallique est suffisant. Pour commencer, j’ai longtemps utilisé des servos TowerPro, le modèle MG958 délivre 20 kg.cm à 6 volts, le tout pour une dizaine d’euros. Ce sont des servos plutôt bas de gamme mais pas chers, ils sont idéals pour se faire la main. Ne pas hésiter à en avoir toujours un sous la main en rechange.

En compétition ou utilisation extrême, personnellement après avoir essayé différents servos et perdu beaucoup d’argent, je me suis arrêté sur les HS-7950TH de chez Hitec. Ils fournissent 35 kg.cm de couple à 7.4 volts et surtout ils tiennent bien dans le temps avec leurs pignons en titane. On est dans du servo haut de gamme, entendez par là qu’il coûte cher. Mais j’arrive en roulant souvent à les garder +1 an, passé ce délai, ils commencent à prendre beaucoup de jeu de fonctionnement. Ils restent le meilleur compromis efficacité/prix/durabilité que j’ai trouvé. Cela dit, d’autres grandes marques comme Futaba proposent de très bon servo, mais je ne les ai pas essayés.


 

Une petite remarque à propos des servos de direction, souvent ils grésillent beaucoup au neutre ! Cela vient du fait que les pneus ont beaucoup d’adhérence, de ce fait, il est difficile d’actionner la direction. Ce grésillement doit disparaître lorsque les roues avant sont soulevées. Si les grésillements persistent, c’est qu’il y a sûrement un point dur dans le fonctionnement de la direction.

De plus n’oubliez pas de régler, via l’EPA de votre radio, les fins de courses de vos servos, cela évitera qu’ils ne surchauffent ou  s’usent prématurément.

 

Fleche